Le collectif d'associations des communes de Val de Garonne et de Lomagne a décidé d'organiser une manifestation contre le projet de LGV.

Le but de cette manifestation est  :
1 - d'une part de montrer notre détermination contre ce projet en demandant le réaménagement des lignes existantes qui permettrait aux TGV d'aller presque aussi vite pour un coût allant de trois à quatre fois moins cher,
2 - d'autre part d'alerter l'opinion publique sous informée et manipulée par les médias régionaux, notamment la Dépêche du Midi,
3- de faire prendre conscience aux élus locaux et départementaux que le coût notablement sous estimé de Réseau Ferré de France ne pourra que s'accentuer au fur et à mesure des travaux, et que les plans de financement  ne sont pas  clairement établis au vu de l'incertitude qui pèse sur les finances publiques, locales, départementales ou régionales,
4 - et qu'enfin les ravages de tous ordres causés par un tel projet sont démesurés par rapport au gain de temps estimé.

Nous espérons que la raison l'emportera, que tout le monde finira par se rendre compte de l'inutilité de ce projet et de son coût exorbitant . Le bon sens commande d'arrêter ce gâchis en reportant le différentiel économisé, de l'ordre de 2 à 3 milliards d'€uros sur d'autres projets beaucoup plus importants et autrement plus urgents.


Extrait de la Dépêche du Midi du 25/04/2010 :


Une manifestation de quelques centaines d'opposants à la future ligne à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse - 800 selon les organisateurs, environ 450 selon la police - ont parcouru hier matin les rues du centre -ville de Montauban, en partant de la gare sNCF de Villebourbon et en remontant vers la mairie et la préfecture.Les manifestants, venus du Lot-et-Garonne, du Tarn-et-Garonne et de Haute-Garonne, pour beaucoup revêtus de gilets jaune fluo, brandissaient des banderoles dénonçant la LGV projetée par Réseau Ferré de France. «LGV saigne nos terres», «N'acceptons pas qu'une nouvelle LGV massacre nos terres», «LGV - TGV, à qui profite le crime ?» ou «Non aux lignes LGV, Oui aux TGV sur les lignes existantes», pouvait-on lire. «Nous sommes contre la LGV, un projet aberrant qui ne va pas servir le citoyen», a déclaré le porte-parole du Collectif du Val de Garonne et de la Lomagne, Patrick Puech.: «Nous voulons l'amélioration, l'optimisation des lignes existantes, pas de ligne nouvelle», a-t-il dit. Le cortège, où se mêlaient des habitants de nombreux villages comme Donzac, Bardigues ou Castelmayran, ont traversé la ville, de la gare à la préfecture et retour en jetant devant les grilles de ces deux bâtiments des documents de RFF (Réseau ferré de France).



Notons au passage que la plupart des élus qui paradaient lors de la manifestation de Castelsarrasin en février avant les régionales - Mme PINEL en tête), étaient étrangement absents. Seuls quelques  élus  sincères, opposés au projet, ont fait le déplacement. Il est vrai qu'après les élections, les électeurs n'intéressent plus personne.



 

 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site