Castelsarrasin le 20 Février 2010 :

 

Cette manifestation, à l’initiative de l’association Sauvegarde de Bénis a été organisée et     préparée à l’avance par cette association dont la plupart des membres sont fortement impactés par le tracé de la LGV Bordeaux Toulouse. Ce tracé ferait passer la nouvelle voie au milieu d’un hameau, détruisant plusieurs maisons d’habitations des  exploitations agricoles, des vergers,…De quoi anéantir les efforts de toute une vie pour certains, pour les autres, la perte certaine de leur cadre de vie avec son cortège de nuisances non compensées par les promoteurs de la ligne.

Après avoir distribué plusieurs milliers de tracts dans les jours précédant cet événement, afin d’informer la population locale et celle des alentours, rendez-vous avait été pris le samedi 20 février 2010 au parking de la salle Jean Moulin, à côté de la gare. Tous les participants ayant été invités à se munir de pancartes et de leurs gilets jaunes, signe de ralliement d’une bonne partie des opposants Tarn et Garonnais.

 

Le samedi matin, une surprise attendait les manifestants. Outre les agents de la force publique, plusieurs  personnalités politiques favorables à la LGV sont venues se mêler à la foule. Dans quel but ?

De rares élus, sincères, qui sont foncièrement contre ce projet ont participé afin de soutenir les opposants et les riverains concernés. D’autres étaient plus préoccupés par des motifs électoralistes en prévision des élections régionales. D’autres enfin se sont montrés dans le défilé après avoir publiquement avoué qu’ils étaient en faveur du projet.

Malgré ce paradoxe, les manifestants ont entamé leur périple en traversant le pont du canal, puis en se dirigeant vers la place Gaston Bénac en passant par une partie du boulevard extérieur,  puis vers la place de la mairie, terme final de la marche.

Le mot d’ordre NON A LA LGV et OUI A LA MODERNISATION DES LIGNES EXISTANTES à été repris par la quasi-totalité des manifestants sauf ceux venus des communes les plus proches de la Haute Garonne qui préfèrent déplacer le tracé.

L’estimation des participants par les organisateurs avoisine les 1200 personnes. Pour une commune comme Castelsarrasin, c’est déjà une prouesse qu’il convient de saluer.

Les organisateurs ont pris la parole vers midi afin de conclure cette manifestation et avant de porter une motion à la sous préfecture.



La fracture entre les élus PRO LGV et la population qui lorsqu’elle est informée se prononce majoritairement contre ce projet laissera des traces lors des élections futures. On se rend compte encore une fois qu’une minorité d’élus décident en toute impunité d’imposer un projet fortement décrié au mépris des doléances et propositions des associations, représentant une population de plus en plus exaspérée qui n’arrive pas à se faire entendre.

 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site